2015-03-23

Eclipse Sc(o)laire *

 
Eclipse s(c)olaire.  *


20 mars 2015 ; l' ECLIPSE a déclenché cette année une vague de recommandations de sécurité, et des d'inquiétudes que je n'ai jamais connues à l'école et cela fait pourtant plus de cinquante ans que j'en franchis la porte tous les matins. L'Agence de Santé, le DASEN, l'Inspecteur les Services municipaux chacun y est allé de sa surenchère qui a fait que les élèves ont dû finalement être confinés jusqu'à 12h30 ! Certes des mesures de précautions bien évidement sont nécessaires mais ce 20 mars le temps était couvert et finalement l'éclipse s'est éclipsée d'elle même. Ne se rappelle t' on pas que le soleil brille les autres jours ? et que l'été dès les premiers soleils les élèves reviennent tout rougis de leur week end passé sans crème solaire !!!

Bref ; beaucoup de bruit pour rien ? Le métier d'enseignant demande assurément des capacités d’adaptation insoupçonnées et bien souvent l'inspiration naît de l'adversité.
Déjà, nous avions avec la communauté des enseignants de Babytwit / Abulédu commencé à partager des idées autour des prolongements pédagogiques liés à l'apparition de ce phénomène. Les idées avaient fusé ; géométrie / haiku / dispositif de webcam diffusant des images de l'éclipse en direct sur Babytwit / diaporama / film d'animation et … musique pour ce petit film !!!

 Alors comme en échos à ce grand bruit institutionnel et médiatique, a germé l'idée de profiter de cette occasion pour faire du bruit pour quelque chose ! Profitant de cette demi journée confinée à observer l'éclipse en pointillé sur le net grâce au dispositif mis en place par Jonathan Tessé (AbulEdu) sur Babytwit, j'ai proposé aux élèves d'entrer en musique grâce à ce phénomène qui reste exceptionnel.

De l'observation et de l'analyse du phénomène nous avons tirés des éléments qui ont servis de base à la composition d'une micro pièce musicale. En tout cas une belle occasion de faire penser la musique aux élèves.

Avant tout faire comprendre le phénomène.
Pour cela un travail classique de mise en situation et manipulation. Une maquette en classe utilisant le « spot » juste au dessus du tableau, notre soleil expérimental pour l'occasion. Un cache en carton représentant la lune et l'observation de obscurcissement dans la zone au sol où étaient disposés nos petites figurines. Le cadre général était posé. Les divers éléments concernés par le phénomène (lune soleil sol …) des positions (au dessus, au dessous, caché … ) avec en filigrane la notion de référentiel et des dynamiques ( la lune bouge, la lumière décroît puis croît ...)

Quelques activités de manipulation pour asseoir le tout et faire comprendre la situation. Un peu de théatre pour comprendre les déplacements …. un peu d'écriture tâtonnée pour les Grande Section cela ne peut pas faire de mal non plus.

La problématisation :

Après avoir visionné sur Babytwit le diaporama de l'éclipse réalisé par Jonathan , ma demande a été

Imaginer un son pour l'éclipse.

  •  Un premier travail a consisté à extraire des éléments, des idées, des objets mentaux à manipuler, organiser, transformer…

Un premier débat nous a permis de déterminer des éléments qui pour les élèves paraissaient importants. Le soleil, la lune, le ciel, le crépuscule, les étoiles. 

Dans un second temps j'ai questionné les élèves sur "ce qui changeait " lors de l'éclipse avec l'idée de faire émerger des dynamiques. Les élèves ont proposé:  le soleil est caché, la lune se déplace, la lumière baisse puis revient.

A travers cette analyse, je comptais faire découvrir aux élèves les idées qui allaient les guider dans la création et l'organisation des sons. Loin de l'illustration sonores qui conduirait simplement à tenter de reproduire le son que pourrait faire une éclipse, et de faire une simple imitation du Son de l'éclipse, je leur proposais de s'inspirer du phénomène pour tenter de leur faire penser la véritable composition d'un Son pour l'éclipse.  

A ce stade nous n'avions toujours pas parlé de son mais nous avons déterminé deux couples objets / dynamique      
                                        Lune / Se déplacer     et        Soleil /Caché.


Les recherches sonores.

Mon parti pris était aussi sur ce projet de n'utiliser que des outils extrêmement simples. Donc pas de machines sophistiquées ni pour créer les sons ni pour les capter. Les sons seraient faits à la voix et enregistrés simplement avec le micro d'un ordinateur portable sur le logiciel libre Audacity.

Les premières recherches ont porté sur les dynamiques.

  • Comment faire se déplacer un son ?
Après des recherches en petits groupes deux propositions ont émergé.  Soit un élève déplace le son
soit le son se déplace en passant d'un élève à l'autre. Comme tous voulaient participer à l' enregistrement la transmission du son d'un élève à l'autre a été rapidement adoptée. Un premier essai a été réalisé en tapant des mains 3 fois rapidement. Les élèves ont pu constater avec leurs yeux tout comme avec leurs oreilles que le son circulait d'un enfant à l'autre (dans le coin regroupement les élèves sont assis sur des bancs en arc de cercle). 
  • Comment cacher un son ?
Les premières propositions des élèves furent de chanter deux sons en même temps.
 
Un premier essai a été enregistré en respectant les préconisations des enfants:
Pour un petit son : (iuiuiuiui) chanté par un seul enfant enregistré prés du micro
Pour un gros son : (ou-------ou) chanté par le groupe enregistré loin du micro.


video

A l'écoute, les élèves se rendent compte par eux même que le petit son couvre le gros et proposent des modifications pour une nouvelle prise de son. 

Pour ces élèves c'est une prise de conscience que l'écoute différée permet d'avoir un regard critique distancié et que les outils numériques permettent cela facilement. Prise de conscience aussi que la matière sonore se travaille, se transforme, qu' il est possible de revenir dessus de la modifier de la "re-jouer" en fonction du résultat que l'on souhaite obtenir.


Après ce travail sur les dynamiques ; abordons les sons ...


Par petits groupes de 4 ou 5 les élèves cherchent quels sons produits avec la voix peuvent parler de l'éclipse. Lors de la mise en commun les propositions fusent et chaque groupe doit pouvoir expliquer son choix. Les sons de voyelles o ; a ; ou (reprises du travail de phonologie) sont au départ les plus utilisés puis des sons avec une intention apparaissent  "jau" , son bref presque percussif  (comme les rayons du soleil...) puis des mots explicites tirés des caractéristiques des objets chaud pour le soleil et froid pour la lune !!
Après débat c'est vers cela que s'orientera le choix de la classe.

Les choix de composition sont arrêtés collectivement:
  • Pour le soleil
Un son fixe composé d'un chant du mot "chaud" et de quelques sons "jau" bref .
  • Pour la lune
Un son qui se déplace composé d'un chant du mot "froid"en allongeant les "rrr" et "oi"

Sur ces bases la pièce est jouée et enregistrée directement sur Audacity en utilisant le micro intégré de la machine .


En haut la  "piste Soleil" ; en dessous la "piste Lune"
Les deux objets sont enregistrés successivement en stéréo.
.
L'outil d'enveloppe d'Audacity permet de créer des fondus qui renforcent l'effet de déplacement . Il aura fallu au préalable séparer chaque voie de la piste stéréo afin de pouvoir modifier chaque canal séparément.


L'écoute différée permet aux élèves de vérifier que la musique enregistrée correspond bien à leur intention de départ. Dans le cas présent le déplacement a été reconnu ainsi que le "caché" du son de soleil. Il aura fallu cependant faire deux prises du Soleil car la première comportait trop de "Jau" au goût des élèves.

J'ai pour ma part ajouté un soupçon de Réverbération et une touche de Delay afin de rendre les sons plus liés et la composition plus homogène.


video


L' éclipse du 20 Mars 2015 aura donc permis en classe la création d'une "Minuscule"; pièce musicale de 10 seconde, entièrement pensée et interprétée par les élèves.  Un résultat qui en soi peut paraitre bien modeste, mais pour les élèves,  une petite expérience de création sonore sur le chemin de la composition. Une expérience de travail collaboratif, d'échange, d'écoute, de choix, de renoncement, au bénéfice d'une création collective.

En tout cas lors de l'écoute, un moment de plaisir partagé à l'école.




* RCQSC
merci à @jtesse pour la diffusion en direct sur Babytwit, le diaporama et ...  pour le titre  ;-)